Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bulletin de l'Union Santé Départemental CGT de l'Orne
  • Bulletin de l'Union Santé Départemental CGT de l'Orne
  • : Reflets de la dynamique syndicale C.G.T. de la Santé et de l'Action Sociale de l'Orne
  • Contact

Recherche

20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 12:17

Pas une association, pas un établissement, pas un service de l’action sociale et médico-sociale n’échappent aujourd’hui aux conséquences imposées par les politiques d’austérité conduites par les différents gouvernements depuis plusieurs années.

Notre pouvoir d’achat régresse.

A titre d’exemple, dans la CC 66, la modération salariale qui se poursuit depuis plus de 15 ans a conduit à une perte de pouvoir d’achat de près de 25 %. Pour combler ce manque à gagner, il faudrait une valeur du point à 4,74 €. Il vient d’être récemment porté de 3,74 à 3,76 €….

Nos conditions de travail se dégradent.

Restructurations, « démarche qualité », mise en place des CPOM (contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens), fusion-absorption font désormais partie du quotidien des travailleurs sociaux. Le management pratiqué dans les établissements s’inspire de plus en plus des méthodes issues du secteur marchand. Le mal être au travail se répand. Toujours dans la CC 66, les indemnités journalières ont ainsi augmentées de 16 % et l’invalidité de 42 % entre 2011 et 2012 !

Nos garanties collectives sont remises en cause.

La CC 51 a été dénoncée entrainant un ensemble de reculs pour les salariés. La CC 66 est à nouveau sur la sellette, les employeurs la jugeant « obsolète » !

NOUS AVONS TOUTES LES RAISONS DE REVENDIQUER !

Après avoir offert 2O milliards d’euros au patronat sans aucune contrepartie et sans aucun contrôle à travers le CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi), François Hollande vient d’annoncer un nouveau cadeau de 30 milliards au Medef avec le transfert des cotisations familiales des entreprises vers les ménages. Vient s’ajouter à cela de nouvelles coupes budgétaires dans les dépenses publiques s’élevant à 50 milliards d’euros d’ici 2017 ! Ces 80 milliards, c’est nous qui allons les payer !!

D’argent, il n’y en aurait pas pour les services publics, pour les salaires, pour l’amélioration des conditions de vie de la population dans un pays qui est la 5ème puissance économique mondiale mais qui compte près de 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 5,5 millions de chômeurs et dont la moitié des salariés gagnent moins de 1650 € par mois !

En revanche, de l’argent il y en a quand il s’agit d’engraisser un peu plus le capital dans un pays où les inégalités sociales ne cessent de se creuser, où les 500 personnes les plus riches ont vu leurs revenus augmenter de 25 % entre 2012 et 2013, où les 10 % les plus riches possèdent 48 % de la fortune nationale alors que les 50 % les moins fortunés n’en possèdent que 7 % !

Il faut rompre avec cette politique dévastatrice qui sème la misère, accroit la précarité, démantèle nos services publics et remet en cause la cohésion sociale !

Le jeudi 23 janvier 2014 à Caen, le 18 février à Cherbourg et le 18 mars à Alençon, la CGT se mobilise pour informer la population des conséquences désastreuses de cette politique et créer les conditions d’une mobilisation devenue indispensable. Elle appelle les salariés à se joindre à cette initiative (rendez-vous au rond point du CHU de 11 h à 13 h).

Elle donne d’ores et déjà rendez vous

pour une journée de grève et de manifestation

le 6 février 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by usdcgt61
commenter cet article

commentaires