Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bulletin de l'Union Santé Départemental CGT de l'Orne
  • Bulletin de l'Union Santé Départemental CGT de l'Orne
  • : Reflets de la dynamique syndicale C.G.T. de la Santé et de l'Action Sociale de l'Orne
  • Contact

Recherche

15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 21:52

Déclaration à la presse du lundi 12 octobre 2015

Aujourd’hui, la CGT ainsi que l’ensemble du personnel ne peuvent que se réjouir de l’inauguration de ce nouveau service de néonatologie espéré depuis si longtemps pour une prise en charge de qualité et de confort tant pour les mamans que pour leur bébé.

Cependant, notre établissement subit encore un manque criant au niveau des investissements en équipement et de l’infrastructure. Le taux de vétusté y est très important, largement au-dessus de la moyenne nationale. Il faudrait 30 millions d’euros d’investissement pour moderniser notre hôpital.

Parallèlement, nous sommes en grève aujourd’hui pour protester contre la volonté de réduction de l’offre de soins pour tous imposée par nos gouvernements successifs ( loi Bachelot, loi santé de Me Touraine..), qui conduisent les hôpitaux publics à supprimer des lits et du personnel. Ce qui est inacceptable, c’est que depuis quelques années, le personnel apparait comme la seule variable d’ajustement du déficit des hôpitaux. Ce même personnel, qui a déjà fait beaucoup d’effort (suppression de 10 RTT) et à qui on demande toujours plus avec moins de personnel, est aujourd’hui à bout de souffle. Les différents plans de retour à l’équilibre successifs n’ont pourtant rien apporté en matière de réductions de déficit puisque aujourd’hui, le déficit cumulé est de 26 millions d’euros.

Nous sommes donc ici rassemblés aujourd’hui pour interpeller sur la situation du CHIC, notre directrice de l’ARS Me Ricomès et nos élus, Mr Beauchef, maire de Mamers et président du conseil de surveillance du CHIC Alençon-Mamers ainsi que Mr Pueyo, député-maire d’Alençon présents sur l’hôpital pour cette inauguration. En effet, les mesures d’économies adaptées tant dans le Plan de retour à l’équilibre que la mission ANAP (agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé) sur la période 2014-2018 prévoient la suppression d’une centaine de postes de soignants sur l’hôpital d’Alençon. A terme, la capacité de l’établissement aura diminué de 28 lits en chirurgie, 33 lits en médecine et 7 lits en obstétrique soit 68 lits au total. Sur la ville d’Alençon, l’impact économique ne sera pas sans conséquences et aujourd’hui, nos élus locaux ne semblent pas concernés !

La situation démographique médicale de notre département ou plus de 50% des praticiens sont âgés de plus 55 ans, ne pourra qu’entrainer un afflux dans les services d’urgences et malgré cela, on diminue les effectifs ! On peut se demander comment les organisations prévues par les ARS pourront répondre aux besoins de la population.

L’ARS nous impose une coopération public-privé et nous savons d’ores et déjà qu’elle se fera au détriment du service public. Les actes les plus rémunérateurs se feront dans le privé et on va priver de financements encore plus l’hôpital public déjà affaibli.

Nos revendications portent donc sur :

- l’arrêt de la suppression des lits,

- une véritable politique d’investissement,

- le maintien du personnel soignant au chevet des patients.

La CGT ne s’oppose pas fermement aux réorganisations nécessaires, mais cela ne doit pas se faire en dépit du bon sens ! En effet, notre direction navigue à vue aujourd’hui et elle veut nous faire croire qu’avec des réorganisations auxquelles rien n’est anticipé tout ira mieux demain. Par exemple, aucun plan d’action n’est prévu sur les réorganisations médicales pour diminuer les durées de séjour et placer les patients en aval des services d’hospitalisation.

En tant que soignants sur le terrain, nous sommes les garants de la qualité et de la sécurité des soins auprès des patients et c’est aussi pour eux que la CGT continuera à s’opposer fermement à cette politique de destruction de l’offre de soin publique.

Partager cet article

Repost 0
Published by usdcgt61
commenter cet article

commentaires