Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bulletin de l'Union Santé Départemental CGT de l'Orne
  • Bulletin de l'Union Santé Départemental CGT de l'Orne
  • : Reflets de la dynamique syndicale C.G.T. de la Santé et de l'Action Sociale de l'Orne
  • Contact

Recherche

5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 10:31

Mais de qui se moque-t-on ? Tandis que les cartes et les territoires se dessinent afin de mettre en œuvre les conventions constitutives de ces Groupements, sur le terrain, c’est le silence complet ! Parfois, avant même la parution des décrets, certains créent les groupements…

La CGT dénonce, depuis le début, la loi Santé et l’une de ses déclinaisons les plus fortes : le Groupement Hospitalier de Territoire. D’ici au 1er juillet, ça n’est pas moins d’une cinquantaine de décrets d’application de la loi qui seront promulgués, et mis en œuvre aussitôt. Les GHT en font partie.

Un GHT, c’est :

  • le regroupement de tous les hôpitaux publics et / ou privés d’un même territoire de santé en succursales d’une même « maison mère », toutes disciplines confondues, regroupement qui n’est pas une « personne morale », donc sans représentation des personnels ;
  • une « méga structure » sous l’autorité d’un hôpital support, qui a la mainmise sur tous les achats, la gestion tous les personnels, la gestion de toutes les pharmacies, la conduite et la gestion d’un projet médical commun au groupement ;
  • la centralisation des décisions sans dialogue social, puisque les représentants du personnel ne sont ni impliqués ni consultés dans l’élaboration de la convention constitutive ;
  • une uniformisation des projets médicaux ;
  • une mutualisation des biens, des personnels, des missions ;
  • une remise en question des politiques de formation propres à chaque établissement ;
  • l’externalisation (le passage au secteur privé) d’un nombre important d’activités et de fonctions « support » (services techniques, administratifs, biomédicaux, etc.) dans le cadre d’une politique dite de maîtrise des coûts et des dépenses de santé publique ;
  • une segmentation territoriale de l’offre et de l’accès aux soins ;
  • pour la psychiatrie, son intégration au sein d’un GHT regroupant entre autres la Chirurgie, la Médecine et l’Obstétrique, signe la casse d’une spécialité porteuse jusqu’alors d’un humanisme affirmé et garant de cohésion sociale ;

Au-delà des salarié-e-s et des fonctionnaires, c’est toute la population et les usagers de la santé qui seront touchés par les conséquences de cette réorganisation.

Pour la CGT, c’est inacceptable !

Partager cet article

Repost 0
Published by usdcgt61
commenter cet article

commentaires